Passer au contenu

/ Les bibliothèques

Rechercher

Nouvelle ère pour les collections

Le développement des connaissances est l’une des missions de l’UdeM. Les Bibliothèques contribuent à cette mission en donnant accès aux connaissances récentes et en facilitant la production de nouveaux savoirs. L’impact des découvertes émanant de l’UdeM sur la société sera d’autant plus important si elles sont librement accessibles de partout dans le monde.

Enjeu

Le budget consacré aux périodiques par les grandes universités nord-américaines a crû quatre fois plus vite que l’inflation depuis 1986. Ce rythme est insoutenable. L’édition scientifique est concentrée dans les mains de cinq multinationales qui publient plus de la moitié des articles savants dans le monde.

 

Profits et revenus des grands éditeurs scientifiques de 2015 à 2017 (Orbis)

 

Revenus ($ US) Profits ($ US)
2015 2016 2017 2015 2016 2017

RELX (Elsevier)

8,8 G 8,5 G9,9 G 1,5 G 1,4 G 2,2 G

Springer

Nature

N/A N/A N/A N/A N/A N/A

John Wiley

& Sons

1,8 G 1,7 G 1,7 G 177 M 146 M 114 M
Informa (T&F) 1,8 G 1,7 G 2,4 G -11 M -82 M 254 M
Sage Publications 2,2 G 2 G 2,5 G 295 M 270 M 402 M

 

Au moment d’établir leur tarif, les éditeurs prennent en considération la totalité des périodiques que comprend leur forfait. Dans une stratégie du « tout ou rien », en raison de l’inflation démesurée, le maintien des abonnements à ces grands ensembles se fait nécessairement au détriment des autres pans de collections, notamment les livres.

Les Bibliothèques UdeM voient les choses différemment puisqu’elles n’incluent que les titres répondant réellement aux besoins de leur communauté (voir Consultation UdeM) dans leur appréciation des grands ensembles. Les négociations tournent maintenant autour de la notion du prix considéré comme juste par les Bibliothèques. En général, les grands ensembles ne contiennent qu’entre 11% et 37% de titres essentiels à leur communauté.

 

Éditeurs ayant accepté l'approche des Bibliothèques

  • Cambridge University Press;
  • Elsevier
  • John Wiley & Sons
  • SAGE Publications Inc.


Éditeurs résistants

  • Springer (déconstruction du grand ensemble au printemps 2016)
  • Taylor & Francis (déconstruction du grand ensemble au printemps 2017)
Consultation UdeM
homme

Le point de rupture à l’UdeM a été atteint en 2012-2013 où les périodiques ont complètement monopolisé le budget des collections. Le remaniement de la collection de périodiques, notamment par la déconstruction des grands ensembles, s’avérait incontournable.

En 2015, une vaste consultation a été menée auprès de la communauté pour déterminer les périodiques essentiels à l’enseignement et à la recherche à l’Université de Montréal. Issue d’un travail collaboratif, la méthodologie retenue pour l’analyse de la collection de périodiques combinait judicieusement une analyse bibliométrique à une consultation des professeurs, chargés de cours et étudiants des cycles supérieurs.

Les bibliothèques/UdeM ont utilisé les résultats de l’analyse  (et en ont éventuellement amélioré la méthodologie), afin de revoir les contenus de leurs abonnements aux grands ensembles de périodiques, d’après les titres essentiels qui s’y retrouvaient. En général, les grands ensembles ne contiennent qu’entre 11% et 37% de titres essentiels à leur communauté.

Listes des 5 734 périodiques essentiels (accès réservé UdeM):

Depuis lors, ces résultats nourrissent le positionnement de l’UdeM lors des négociations avec les éditeurs.

Initiatives d'autres universités

À l'instar des Bibliothèques UdeM, des universités ont entrepris un processus d'analyse de leur collection de périodiques:

Au début 2017, 28 universités canadiennes ont entrepris l'analyse de leur collection de périodiques utilisant la même méthode que l'Université de Montréal. Cette étude est menée par le professeur Vincent Larivière en collaboration avec le RCDR.

Options au modèle actuel

Les Bibliothèques UdeM ont à cœur de soutenir durablement les initiatives de publication en accès libre qui leur semblent les plus prometteuses. Elles participent activement ainsi à la transformation de l’édition savante.

Solutions en place à l'UdeM

Consortium Érudit

Les bibliothèques UdeM accompagnent le consortium Érudit dans la pérennisation du modèle de l’accès libre à la publication scientifique par un soutien financier et par le rattachement administratif de l’équipe d’Érudit à la Directrice générale des Bibliothèques.

L'Université de Montréal, ainsi que ses partenaires dans le consortium Érudit, l'Université Laval et l'UQAM, ont signé une entente inédite avec les bibliothèques universitaires membres du Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) pour le soutien aux revues savantes et au libre accès.

Lire aussi : Le libre accès aux documents savants passe par Érudit

Papyrus

Le dépôt institutionnel de l’UdeM, Papyrus, permet aux professeurs, chercheurs et étudiants de rendre disponibles sur Internet, facilement, rapidement et gratuitement leurs prépublications, publications, communications et autres types de documents.

Les 21 563 publications savantes de Papyrus ont été consultées plus de 3.7 millions de fois en 2018-2019.

Initiatives de publication en accès libre soutenues

Directory of Open Access Journals (DOAJ)

Les bibliothèques soutiennent financièrement DOAJ à travers la campagne menée par The Global Sustainability Coalition for Open Science Services (SCOSS). DOAJ recense plus de 4 000 000 d’articles de périodiques fiables en libre accès.

Knowledge Unlatched

Les bibliothèques UdeM sont partenaires du projet Knowledge Unlatched, une initiative qui vise à rendre les livres disponibles en libre accès.

Lire aussi: Le savoir en libre accès

OpenEdition

Les bibliothèques UdeM soutiennent financièrement OpenEdition, un portail de publications majoritairement francophones en sciences humaines et sociales.

Plateforme arXiv

Les bibliothèques soutiennent financièrement la plateforme en libre accès arXiv. Maintenu et alimenté par la Cornell University Library, arXiv permet le dépôt, l’archivage et la distribution d’articles de recherche scientifiques dans les domaines de la physique, des mathématiques et de l’informatique.

Lire aussi: Le libre accès fusionne avec la physique des particules

SCOAP3

Les bibliothèques UdeM ont adhéré au projet  SCOAP3. Cette initiative du CERN (laboratoire européen pour la physique des particules basé à Genève) a permis de convertir en libre accès 10 périodiques en physique des particules.

Lire aussi: Le libre accès fusionne avec la physique des particules

SHERPA/RoMEO

Les bibliothèques soutiennent financièrement SHERPA/RoMEO à travers la campagne menée par The Global Sustainability Coalition for Open Science Services (SCOSS). SHERPA/RoMEO recense les politiques des éditeurs pour la diffusion en libre accès des articles publiés.

Autres réalisations

Campagne de communication du RCDR


Suite à l'adoption de la résolution déposée par les bibliothèques UdeM au Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) lors de l'assemblée des membres de l'automne 2014, le RCDR a élaboré une campagne de sensibilisation qui vise la communauté universitaire canadienne, les organismes subventionnaires et le gouvernement, portant sur la crise de l'édition savante et leurs répercussions. C'est ainsi qu'a été créée la trousse de mobilisation des établissements.

Partenariat avec les PUM (2014-2017)

Les bibliothèques se sont associées aux Presses de l'Université de Montréal (PUM) pour mettre sur pied un projet pilote de publication de monographies en libre accès. 30 livres ont été publiés entre 2014 et 2017.

Lire aussi : Publications de livres numériques en libre accès à l'Université de Montréal